Plongée

J’ai plongé. J’ai plongé tellement loin que lorsque j’émerge, je suis déjà en 1785. Ça m’a pris 15 minutes.  Je prends une inspiration, je reviens au point de départ. Les sources. Et je repars. Il est incroyablement facile de remonter le XIXème siècle. L’Etat Civil ayant atteint le paroxysme de son perfectionnement manuscrit, les trouvailles se succèdent.

L’arbre s’étoffe. Je trouve de plus en plus de branches, de feuilles. J’explore les fratries. Les familles élargies. Les réseaux se tissent devant moi. Plus je creuse, plus je cherche, plus je trouve, plus je veux continuer. J’atteint les registres BMS, antérieurs à 1792. D’abord confirmer la date “1785” trouvée en 15 minutes. Cela prendra plus longtemps. Il n’ y a plus de tables décennales.

Plus rien que  “page suivante”. Je clique. chargement de la vue. “ZOOM +”. La vue devient plus nette. Rien ici.
“page suivante”. Je clique. chargement de la vue. “ZOOM +”. La vue devient plus nette. Rien ici.
“page suivante”. Je clique. chargement de la vue. “ZOOM +”. La vue devient plus nette. Un nom me saute aux yeux.
Je lis l’acte, plutôt écrit correctement, ce qui m’arrange même si de toutes façons j’ai souvent eu des patachons comme voisins de tables à l’école, alors je suis plutôt à l’aise pour déchiffrer des écritures difformes.
L’acte que j’ai sous les yeux est l’acte le plus ancien que j’ai trouvé. Il est de 1785.
Avant même la Révolution Française. Je souris. Je fais une capture d’écran. Je continue.

Image

Advertisements
This entry was posted in Aventures arboricoles and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s